3 conseils en cas de faillite d’une entreprise

Une situation de faillite de l’entreprise est une étape très difficiles à affronter. Dès que vous voyez que votre entreprise est en difficulté, il est très important que vous vous renseignez sur les démarches à suivre pour y remédier à court terme. Les trois conseils suivants pourraient vous aider suivant le niveau de la situation de votre entreprise.

Sollicitation d’un mandataire et conciliation

Vous pouvez bénéficier d’une solution discrète, si vous agissez vite en sollicitant un mandataire pour faire le point sur la situation réelle de votre entreprise.. Pendant qu’il n’y a pas encore beaucoup de dette, il faut passer à ce premier recours. Vous aurez un mandataire pour une période de 3 mois renouvelable plusieurs fois. Un plan de redressement ou des allègements de la part de vos créanciers vous permettra d’obtenir plus de temps. Afin de laisser l’entreprise à flots, vous pouvez céder une partie de vos actions. Au pire, le tribunal peut désigner par la suite un conciliateur pour des négociations qui sont limitées à quatre mois renouvelable.

La sauvegarde

La sauvegarde est une récente méthode de remise à flot inspirée du modèle américain. Dans le cas où vous n’êtes plus en mesure d’assumer les charges relatives à vos créances, il faut demander l’ouverture d’une procédure de sauvegarde auprès du Greffe du Tribunal où votre entreprise en dépend. Cette deuxième solution permet d’encadrer votre activité afin que vous puissiez avoir plus de temps pour rembourser vos dettes. Une période d’observation sera mise en place et permettra de déterminer, si vous êtes en mesure de remonter la pente ou non.

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire peut être une ultime chance de sauver votre entreprise en le demandant dans les 45 jours suivants. C’est le dernier recours, si vous n’avez pas pu réussir avec les deux démarches précédentes. Il faut payer le passif social avec vos fonds privés et le tribunal déléguera un mandataire judiciaire durant la période d’observation de 18 mois. Un plan de remboursement de vos créanciers doit se faire. Le délai passé, si vous ne pouvez pas encore couvrir vos dépenses, le tribunal se verra dans l’obligation de statuer une liquidation judiciaire.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.