Lorsque les actions en Bourse sont en baisse

Des mois entiers de performances en Bourse en 2018 ont poussé les spécialistes à parler de prévisions optimistes pour le futur. C’est sans doute la raison pour laquelle un grand nombre de particuliers se sont lancés dans un investissement en actions. Mais la Bourse, on sait que ce n’est jamais vraiment stable sur le long terme.

Tout peut basculer du jour au lendemain…

Dès le début du deuxième trimestre de l’année dernière, les indices se sont montré très fluctuants et ils ont fini par chuter en octobre. C’est souvent ainsi que cela se passe. 2017 s’est présenté comme étant un cru d’exception, 2018 a commencé avec une formidable fougue, notamment en raison de la croissance mondiale qui était nettement en hausse dans beaucoup de pays et de zones économiques. La baisse considérable des impôts dans certains pays, surtout aux Etats-Unis, a aussi participé à l’enthousiasme général. Et puis, les pays émergents ont de nouveau repris leurs places sur l’échiquier international. Pourtant, à une poignée de la fin 2018, tout a basculé…

Raisons de la baisse des marchés

On peut dire que c’est la croissance que connaissent les Etats-Unis, ainsi que leur puissance, qui ont un tant soit peu refroidis les investisseurs qui craignent une reprise importante de l’inflation et donc, de la hausse des taux d’intérêt. La crainte réside dans les taux directeurs que les banques centrales risquent de faire remonter, mais aussi dans les taux d’emprunts d’état qui risquent d’augmenter également. Les Etats crouleront alors sous d’énormes dettes et leur solvabilité sera de nouveau remise en question. Si on prend l’exemple des Etats-Unis, le taux de référence a augmenté et est passé au-dessus des 3 %. S’il reste à ce niveau, le marché peut être contrôlable mais si jamais ce taux s’envole, les choses peuvent déraper. Naturellement, les Etats-Unis font tout pour réduire au maximum leur déficit du commerce extérieur et faire en sorte que la Chine ne les dépasse et arrive en tant que première puissance économique mondiale. La dette publique d’Italie n’est pas pour rassurer les investisseurs également, bien que ses taux restent assez bas.

L’attitude à adopter

Face à une baisse des actions, le premier réflexe est de ne pas paniquer, tout vendre ou tout acheter, et de faire attention à ses choix d’investissement (et non de trade). Pour quelles raisons rester calme ? D’abord, parce qu’en Bourse, c’est du long terme. Il ne s’agit ni de spéculation ni de trading, mais d’un investissement sur 10 ans au moins, et pour être objectif, sur 15 à 20 ans. Et sur la durée, les placements en actions sont généralement performants. Puis, il faut faire des versements aussi bien lorsque la Bourse est au plus haut que lorsqu’elle est au plus bas, afin de se retrouver avec un point d’entrée moyen. De cette manière, on lisse l’effet des marchés tout en tirant profit de la tendance à long terme. Si on a trop d’actions, il faut réduire ses parts et prendre des supports présentant moins de risques.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.